Envie de participer ?

Fabrice FOURMENT et son Dojo du "Maccabi Paris" (http://www.maccabiparis.com/) décide de rejoindre le Shinkyokushinkai.

Publié il y a 9 ans par

Fabrice FOURMENT et son Dojo du  Maccabi Paris  (http://www.maccabiparis.com/) décide de rejoindre le Shinkyokushinkai.

INTERVIEW EXCLUSIVE FABRICE FOURMENT par Sébastien Vanroyen


S.V -  Peux-tu te présenter pour tous ceux qui ne te connaîtraient pas encore ?

F. F - J'ai 41 ans, je suis 6ème dan de Kyokushin Budokaï, 5ème dan FFK, Ceinture noire de Krav Maga et Ceinture noire de combat russe. J'ai débuté les arts martiaux à l'age de six ans avec le Judo... le Karaté Shotokan... l'Aïkido.... le Viet vo dao... la boxe Thai... mais je n’étais pas très assidu !!! J'ai ensuite adhéré au Kyokushin, car cela correspondait le plus à mes attentes.

S.V -  Quel est ton palmarès en Kyokushinkaï ?

F.F - J'ai été sacré 7 fois champion de France, vice champion d'Europe (2000), vainqueur du first Scandinavian Open (1998) et du championnat d'Amérique du nord (2003).
Ouvert sur les autres disciplines et aimant les challenges, je n'ai jamais refusé un combat de ma vie que ce soit en Kyokushin, Boxe thaï, Combat libre ou autre. J'ai fait partie du Top 16 au All Japan en 2005 alors que j'étais Uchi deshi (élève interne) au Honbu Dojo de Tokyo et surtout par la suite, à être l'unique Français à y être instructeur ...

S.V -  En dehors de tes résultats de compétiteurs, quelle a été ton action pour le Kyokushinkaï ?

F.F - J'ai créé les Fighting Klass dès 2005 avec pour idée de faire travailler tout le monde avec tout le monde. Je suis Expert international FFK, Jury au BEES (je suis dipômé BEES 1); j'ai également été Président de France Kyokushin. J'ai également participé à ne nombreuses démonstrations au festival des arts martiaux au POPB. J'ai eu la chance d'être très médiatisé et cela a permis, en tout cas je l'espère, de mettre en avant le Kyokushinkaï dans le paysage martial français!

S.V -  Quelle est ta démarche martiale?

F.F - Après avoir égoïstement reçu durant des années, je me consacre maintenant à l'enseignement qui, ceci étant, continue de m'apprendre beaucoup! Evidemment, je continue mon apprentissage et consacre maintenant beaucoup de mon temps au "COMBAT RUSSE", une discipline venu du froid dans laquelle je trouve beaucoup de plaisir à pratiquer. Je pense que les arts martiaux sont des outils de développement personnel au service des autres.

S.V - Pourquoi as-tu décidé de t'affilier au Shinkyokushinkai ?

F.F - J'ai pu relever via divers média, que le niveau des combattants Shinkyokushin était très relevé. Mais plus que cet aspect, il semble qu'au sein de cet organisation, les pratiquants soient plus proches les uns des autres et pour nous, cela compte énormément! Que nos élèves soient des champions est certes sympathique, mais ce ne doit pas être le seul objectif! Nous préférons de loin qu'ils soient de vrais "guerriers pacifiques" des BUDOKA humbles, forts et aidant dans la vie, en harmonie avec leurs entourages. La grande force de maître Oyama était, mis a part sa grande force physique et mentale, sa faculté à être un patriarche ! Etre capable de faire travailler et évoluer ensemble des personnes au fort tempérament comme peut en compter le Kyokushin relève du défi et demande beaucoup de talent. A sa mort, comme nous pouvions le prévoir, plusieurs organisations ont vu le jour. De coeur, j'ai suivi celle de Shokei Mattsui, mais je ne m'y retrouve plus du tout. Je pense que malheureusement la politique a tué l'esprit que voulait insuffler Sosaï. J'aime les valeurs du Kyokushin et j’essaie de les transmettre du mieux possible à mes élèves, c'est pour cela que nous avons, ma femme Daphna Makoff et moi, décidé de suivre l'Organisation Shinkyokushin, qui est, à notre avis, celle qui se rapproche le plus des valeurs auxquelles nous croyons.

S.V - Merci Fabrice pour ces explications et bienvenue à toi et à ton Team au sein de la "Shinkyokushin Family"!

Osu !

* Daphna Makoff est Sandan Kyokushinkaï, diplômée du BEES 1, a été Uchi deshi au Honbu Dojo durant une année, elle est professeur de sports et métiers de la forme, spécialisée dans le handisports.

toute l'association

Commentaires