Envie de participer ?

Retour du championnat d'Europe 2021

Publié il y a 3 mois par

Retour du championnat d'Europe 2021

Championnats d’Europe Shinkyokushinkai 2021 – Tbilissi, GEORGIE

 

Voilà maintenant une semaine que la Team France FSKO est rentrée de son périple Géorgien à l’occasion des EC 2021 qui ont pris place à Tbilissi après avoir été reportés l’an dernier en raison de la pandémie.

Pour cette édition, la Team France était composée de Sophie PIENS (kata femmes), Yannick DUVAL (kata hommes), Camille HADDOUCHE (combat femmes -65kg) et Yann PAILLAT (combat hommes -75kg), accompagnés de Sensei Johnny DESMEDT (coach national), Sempai Anthony SENECHAL (soigneur), Mathilde CONQUER (presse), Sempai Olivier VITY (président FSKO) et Sensei Hervé CHAMBOREDON (arbitre catégorie A). 

image%283%29.png

Nos branch-chiefs, Shihan Pascal ROUXEL et Sensei Sébastien VANROYEN, ainsi que le responsable de la commission technique, Sensei José PERNAS, n’ont pas pu se joindre à la fête mais leurs cœurs, leurs esprits, et leur soutien indéfectible furent omniprésents tout au long du week-end.

C’est le jeudi 24 juin aux alentours de 10h que toute l’équipe s’est réunie à l’aéroport de Roissy CDG et malgré quelques petites appréhensions concernant les mesures sanitaires, finalement l’ensemble de la Team France a pu embarquer sans encombres. 

image%284%29.png

Le voyage s’est déroulé de manière nominale et c’est aux environs de 23h (heure géorgienne) que l’équipe débarque à Tbilissi. La mise en ambiance débute dès la récupération des bagages. En effet, près des tapis roulants, des écrans géants diffusent des spots publicitaires des championnats d’Europe. 

image%282%29.png

Une fois arrivés à l’hôtel, l’ensemble des concurrents et accompagnateurs doit se soumettre à un test PCR avant de prendre possession des chambres.

 

            La matinée du vendredi 25 a été consacrée aux démarches administratives et médicales. Une fois les dossards récupérés et l’ensemble des formalités effectuées, Sensei Johnny a organisé une séance d’oxygénation et de préparation mentale qui a permis d’évacuer le stress qui commençait à faire son apparition et de se refocaliser sur ses objectifs respectifs. Après cette séance, tout le monde se sentait serein et l’ensemble de l’équipe s’est rassemblée pour aller déjeuner. Cela faisait partie des impondérables : l’ensemble des activités (repas, réunions, débriefings, visites…) et toutes les échéances diverses et variées se sont déroulées en groupe complet. L’équipe est restée indissociable du début à la fin de ce week-end de compétition.

image%285%29.png

L’après-midi, Sensei Hervé a dû participer aux différentes réunions du corps arbitral. Le reste de l’équipe est allé se promener dans la ville de Tbilissi, ce qui a permis l’espace d’un instant de penser à autre chose qu’à la compétition du lendemain.

image%286%29.png

De retour à l’hôtel, chacun a vaqué à ses occupations (repos, piscine, appel à la famille…) jusqu’à 18h, heure à laquelle les compétiteurs se sont à nouveau réunis avec Sensei Johnny et Sempai Anthony pour une séance de préparation mentale basée sur l’échange et la relaxation. Toute l’équipe est sereine. La journée s’achève par un dîner en équipe quasi-complète car Sensei Hervé et Sempai Olivier ont été invités au diner des officiels. Place maintenant au repos avant le grand jour.

 

            Samedi 26 juin, jour J. La compétition commencera par les épreuves de Kata, ce sont donc Sophie et Yannick qui ouvriront le bal. Au petit déjeuner, le moral est bon et tout le monde a hâte de se jeter dans le grand bain. Dans le bus, sur le trajet entre l’hôtel et l’Olympic Palace de Tbilissi, tous les compétiteurs sont concentrés et relativement silencieux. A 10h, l’épreuve commence et Yannick est le premier à se jeter dans l’arène, il affrontera au premier tour le Géorgien Emil KAKHIDZE pour le compte des 1/16ème de finale. Le Kata tiré au sort par le juge principal est YANTSU.

image%287%29.png

Yannick est Shiro et passe donc en seconde position. Après le passage des deux concurrents, c’est Yannick qui l’emporte par 3 drapeaux contre 2.

image%288%29.png

Pour son deuxième passage, Yannick devra affronter le Roumain Cristiàn BOLDUT lors des 1/8ème de finale. Les deux concurrents se présentent donc sur le tatami et le Kata tiré au sort est TSUKI NO KATA. Le Roumain désigné comme Aka s’exécute le premier, Yannick passe ensuite.

image%289%29.png

Le résultat sera sans appel, le Roumain l’emporte à l’unanimité des juges et terminera plus tard vice-champion d’Europe de l’épreuve.

image%2810%29.png

C’est donc la fin du parcours pour Yannick.

            Au même instant, c’est au tour de Sophie d’être appelée sur le tatami A. Les aléas du tableau lui ayant permis de sauter le premier tour, elle va donc faire ses premiers pas sur le circuit européen directement en 1/8ème de finale. 

image%2811%29.png

Le tirage lui désigne comme adversaire la Lituanienne Raminta MAKACKAITE, vice-championne d’Europe en titre. SACRE MORCEAU. Qu’importe, Sophie est déterminée. Le Kata tiré au sort est TSUKI NO KATA et Sophie passera la première.

image%2812%29.png

Malgré une très belle prestation de la part de Sophie, la décision des juges ira en faveur de la Lituanienne qui finira à nouveau sur la seconde marche du podium.

image%2813%29.png

Pour leur première participation à l’international, le parcours des deux techniciens de la team France s’achève donc en 1/8ème de finale. Place maintenant aux combattants.

            L’après-midi, c’est au tour de Yann de se lancer dans la compétition dans la catégorie des -75kg. Au premier tour, il devra affronter l’Ukrainien Maksym MACKAREVYCH. Ce dernier envoie très fort lors de la première minute de combat.

image%2814%29.png

Puis Yann prend les choses en main et asphyxie complètement son adversaire durant la totalité des deux minutes restantes ne lui laissant aucune seconde de répit. Quelle performance de Yann ! la domination est tellement flagrante que la décision des juges le donne vainqueur par 4 drapeaux sur 5 dès la fin de la première reprise. Yann est qualifié pour les 1/8ème de finale.

image%2815%29.png

Pour son second tour, Yann tombe sur un adversaire de choix. Il devra affronter la tête de série Suédoise, Ali HAYDER. Loin d’être impressionné, Yann tient la dragée haute à son opposant et obtient l’Hiki Wake à la fin de la première reprise, il y aura donc prolongation.

image%2816%29.png

Yann tient bon et renvoie coup pour coup à son adversaire lors de cette prolongation. Mais cela ne suffira pas pour prendre le dessus et les juges désigneront le Suédois vainqueur à l’issue de ces deux minutes supplémentaires.

image%2817%29.png

Très joli parcours donc pour Yann qui remporte haut la main son premier tour, et s’incline au second après prolongation et sur décision contre un des meilleurs combattants de la catégorie. Celui-ci terminera d’ailleurs vice-champion d’Europe.

Il ne reste plus que Camille en lice pour défendre les couleurs de la France. Son passage est planifié pour le lendemain dimanche, deuxième et dernier jour de compétition.

A la fin de cette première journée de compétition, après avoir assisté aux cérémonies de remise des prix, toute l’équipe rentre à l’hôtel. Il est temps de faire le débriefing de cette première journée sous l’égide de Sensei Johnny. Les trois compétiteurs du jour sont satisfaits de leurs performances respectives et ont d’ores-et-déjà engrangé de l’expérience et emmagasiné de nombreux souvenirs. De son côté, Camille reste concentrée pour son entrée en jeu le lendemain.

 

            Dimanche 27 juin, deuxième jour de compétition. Aujourd’hui, c’est Camille qui va faire le job, soutenue par l’ensemble du détachement français. Sur le tableau de sa catégorie (femmes 60-65 kg), elles sont 14 à rêver de podium avec du très beau monde à l’affichage. Pour son premier combat de la journée, Camille rencontre la Belge Elise NOTELE.

image%2818%29.png

Camille contrôle correctement son combat, mais malgré deux drapeaux en sa faveur à la fin de la première reprise, l’arbitre central opte pour la prolongation. Il y aura donc deux minutes supplémentaires au bout desquelles Camille remporte la victoire à l’unanimité des juges.

image%2819%29.png

Camille se qualifie donc pour les 1/4 de finale où elle se verra opposée à la Polonaise Anna BOJDA. Si Camille emporte son combat, c’est le podium assuré. Les deux combattantes prennent place sur le tatami, c’est parti.

image%2820%29.png

Camille récite sa partition très proprement et termine son combat par un magnifique Mawashi Jodan à la toute dernière seconde. Trois minutes lui auront suffi pour emporter la décision des juges grâce à trois drapeaux en sa faveur. Dans les rangs de l’équipe de France, tout le monde s’égosille, il y aura une Française sur ce podium européen. Tout le monde en est déjà ému, le président Olivier en a même les larmes aux yeux. On se surprend intérieurement à rêver Marseillaise.

image%2821%29.png

Après une pause déjeuner et une démonstration offerte par le staff organisateur, le tatami central va accueillir les combattants pour les phases finales des catégories encore en lice. C’est donc là que Camille va jouer sa demi-finale. Pour ce combat, elle décroche le gros lot : la Bulgare Ivanka POPOVA, tenante du titre.

image%2822%29.png

Camille prend place sur le tatami, le regard plus déterminé que jamais. Dans les tribunes, toute la délégation française retient son souffle.

image%2823%29.png

C’est parti, le chrono est lancé. Camille et son adversaire ne se font pas de cadeaux. Tous les français hurlent pour encourager Camille, sur le bord du tatami Sensei Johnny use ses cordes vocales également.

image%2824%29.png

image%2825%29.png

Les trois minutes du combat sont écoulées, tout le monde attend la décision. Le couperet tombe : la Bulgare l’emporte sur décision grâce aux trois drapeaux qu’elle obtient.

image%2826%29.png

Quelle fierté, quelle émotion pour la Team France ! Grâce aux magnifiques prestations de Camille, l’équipe ne rentre pas bredouille de ces championnats. BRAVO à elle !!!

 

Notre arbitre national, Sensei Hervé a également eu son lot de satisfaction puisqu’il a eu l’immense honneur d’être juge sur trois demi-finales et arbitre principal sur une autre.  

image%2827%29.png

image%2828%29.png

 

            Une fois le magnifique spectacle des finales passé, l’heure est maintenant venue d’assister au podium de Camille avant de faire le plein de photos souvenirs avec l’ensemble de l’équipe. 

image%2829%29.png

image%2830%29.png

image%2831%29.png

image%2832%29.png

Une fois rentrée à l’hôtel, l’équipe se réunit en terrasse pour le débriefing de cette journée. Encore une fois, ce fut un moment riche en échanges où chacun a pu faire part de ses impressions et de son ressenti. 

Puis l’heure est venue de se préparer pour la traditionnelle SAYONARA PARTY où les rires, la décompression et la bonne humeur furent présents tout au long de la nuit. Ce fut également l’occasion de partager avec les autres équipes et d’avoir de nombreux échanges intéressants.

image%2834%29.png

            

            Toutes les bonnes choses ayant une fin, au petit matin du lundi, après une (très) courte nuit, la Team France a dû se résigner à quitter l’hôtel pour emprunter le chemin vers l’aéroport, synonyme de retour à la maison. L’équipe complète, toujours dans un esprit Kyokushin, a improvisé une séance de Mokuso avant de pouvoir embarquer.

image%2835%29.png

            Le trajet retour s’est très bien passé et l’escale en Turquie fut l’occasion pour l’équipe de partager un dernier repas tous ensemble agrémenté de partage de souvenirs, de sensations et, comme à chaque fois, d’humour.

image%2836%29.png

 

            Au-delà des satisfactions personnelles, des souvenirs impérissables gravés dans les esprits de chacun et des nombreux moments de rigolades, l’ensemble de la délégation s’accorde à dire que ce qui a prédominé lors de ces championnats d’Europe, c’est surtout la cohésion, l’unité et la solidarité dont a fait preuve cette équipe de France. ENSEMBLE, NOUS SOMMES PLUS FORTS.

Rendez-vous aux prochains championnats. OSU !!!

Yannick pour la team France FSKO

toute l'association

Commentaires

Jean-Michel DELEBECQUE, le mardi 06 juillet à 23:47

Très bel article 💪

Osu 🤜🤛